Archives de l’auteur : Laurent Seror

Dicton

En mai fais ce qu’il te plaît en juin cesse ton baragouin, comme on dit ici à Gratte-ciel. Nom de dieu. Le mois s’annonce comme un sprint, un petit tour d’essoreuse d’ici à la publication de “Sucre bébé amour”, tome 2 de la série “étrange” et qui devrait être assortie d’une vidéo Oujoporama de bateleur dont j’ai le secret avec une petite chanson à la clé amateurs, à vos cassettes – du travail en perspective. Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué que je n’ai pas sorti d’Oujoporama en mai – je n’ai pas eu le temps, et justement hier dimanche – le dimanche est le jour dédié aux dépliures, j’ai fait un petit inventaire des petites impasses dans lesquelles je me suis récemment engagé et dans lesquelles j’ai fait demi-tour. J’adore les impasses. La première justement est ce livre, qui s’est appelé “Cucurucucu”, puis “Jaune”, c’est un polar très fait divers qui justement se déroule en partie dans une impasse toute proche, le passage Dubois pour les Villeurbannais et les impassolâtres, qui, paraît-il, sont souvent les mêmes. Ce livre n’a pas obtenu le tampon de mon comité de lecture pour cause de non-drôlerie caractérisée. Et la non-drôlerie dans notre éminente maison, c’est éliminatoire. Même sort pour celui-ci “histoires d’eau” qui a été recalé avant même d’être présenté au comité. Pour les mêmes raisons. Il faut dire qu’il est encore moins drôleriant. Je ne l’ai pas relu, pas envie, c’est aussi du fait-divers, la seule chose qui me fait un pincement en y repensant à part la très belle couverture de Raphaëlle Gonin, c’est que j’évoque de temps en temps dans ma série noire, avec Gaby, Sal et compagnie, la soeur de Bec la bistrotière. Et bien ce livre-là raconte la boucle à cette fameuse soeur. Puisqu’on parle de “Bec”, vous avez assisté en direct à l’arrêt du feuilleton hebdomadaire qui a porté ce nom-là sur la chaîne et qui n’a finalement compté que 5 épisodes. Pas trouvé le ton, et vu très vite que je m’engageais dans une masse de travail pour pas grand-chose, sachant que j’étais déjà bien averti de ce risque-là par le feuilleton précédent “les sublunaires” que j’ai maintenu coûte que coûte pendant un an, qui était destiné à être publié en un gros volume. Mais que je n’ai pas relu non. Pareil : pas envie.
j’en arrive enfin au point de bascule de cette vidéo. J’arrête le format quotidien. Les Post-its les roues libres, tout ça. J’arrête. En tout cas je mets en pause. En fait l’idée ce n’était pas de devenir youtubeur, en cela il n’y a pas de hic, le format a sa toute petite audience qui me va très bien. Mais ce travail-là, et c’est un vrai engagement, j’en attendais qu’il attire un ou deux curieux vers mes livres. Et non, je n’ai pas été assez intéressant en 158 vidéos, je ne vais pas m’acharner. Mon appartement est un plateau de tournage à demeure, mon rythme de travail est quotidiennement réglé sur des impératifs et des stress de bouclage, je mets de côté beaucoup de choses dont mon activité principale qui est de raconter des histoires. Donc voilà, temps mort. Ça ne veut pas dire que j’arrête de commettre des vidéos, certainement pas. Mais plus comme ça de façon acharnée. J’ai des projets de vidéo un plus longues, un peu plus montées, un peu plus étayées qui pourront très bien être des oujoporama, et j’aimerais garder quelque chose de la rubrique keepsake parce que j’ai adoré partager de la poésie, garder aussi le contact mes amis les sacs en papier, mais je ne sais pas quelle forme et quelle régularité ça peut prendre. Je ne suis pas convaincu de devoir être régulier.
Merci pour votre attention, et à tout bientôt. Déjà pour la prochaine parution. Le mot de la fin ?
Sakafruit : Au revoir

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

ChaunePaine

P : tu le savais toi, que l’épreuve de Jacques Lacan ne touchait à l’être qu’à le faire naître de la faille que produit l’étant de se dire ?
F : Oui, c’est connu, ça.
P : Ah bon ?
F : Ben oui, tu ne lis pas la presse ? L’inconscient est ce chapitre de mon histoire qui est marqué par un blanc ou occupé par un mensonge.
P : Ah ?
F : Après je le cite de mémoire. Je pense à ce que je suis, là où je ne pense pas penser.
P : Oui ça je crois que je capte un peu.
F : Hé ben non !
P : Non ?
F : Non, et c’est encore lui qui le dit : “Si vous avez compris, vous avez sûrement tort.”
P : Oh…
F : En fait il faut vraiment que tu travailles ton jeu de jambes, si tu veux être youtubeur psy.
P : Mais je ne veux pas… Je je .
F : Non hein… Bon maintenant tu me laisses regarder mon œuf, steuplait ?
P : Et tu savais que Madona elle avait été avec Sean Penn ?
F : Quoi ? Quoi ? Répète ce que tu viens de dire ?

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Burlesque

En tâchant de donner un semblant de cohérence au rangement de mes DVD, et ce n’est pas facile, je me suis rendu compte que les contraintes étaient toutes autres que pour les livres – où en l’occurrence, une fois déterminé qu’on devra ranger à part les formats poches il suffit de les ranger à part dans le rayon roman, dans le rayon poésie/théâtre, dans le rayon heu… allez sciences humaines. Reste à faire un coin encore à part pour les polars, et un coin secret pour les enfers. Une fois que c’est rangé, il n’y a pas à y revenir. Les films font tous la même taille, mais je ne sais pas du tout comment les organiser. Une fois que j’ai mis de côté les trente films de genre, polar et SF, souvent récents qui modélisent ma pratique d’auteur, et c’est vraiment des tuteurs, une fois que j’ai dédié une étagère à Bergman, demi, Casavetes, Keaton, ma cinématique si l’on veut, un rayonnage aux séries, reste une masse de films, mais vraiment une masse, la plupart de ma DVDthèque que je ne sais que ranger tous genres confondus par bête ordre alphabétique. Ce ne sont pas de mauvais films, sinon je ne garderai pas, mais je ne sais pas les discriminer. Et puis j’ai un petit coin, avec une quinzaine de films foutraques. Alors pas des comédies pures, à l’exception de “the party” de Blake Edwards, je ne sais pas au juste pourquoi je le mets là, pour l’avoir à l’oeil, mais sinon ce son des films plus légumineux, plus dérisoires, plus vains, là-dedans je mets le “Showing up” de Kelly Reichardt dont j’ai parlé il y a peu ici, et je commence à comprendre que je risque d’y mettre à la file toute sa filmographie, mais il y a aussi “Little miss sunshine”, “Vincent n’a pas d’écaille”, mais aussi Wes Anderson, jusqu’à son “île au chien” même si c’est un dessin animé. Et d’ailleurs, il y a aussi “Ma vie de courgette”. Je pense que j’ai un goût pour quelque chose de la déglingue, triste ou fofolle, mais la déglingue. D’ailleurs c’est un peu mon carburant dans mes propres livres, et j’ose dire une compétence. Ma compétence ? C’est la question que je me pose. Est-ce qu’il ne serait pas temps que je tente faire un livre livré à déglingue, sans meurtre, ni vengeance, sans couillon volant. Une romance pourquoi pas, mais une romance dérisoire, semi-bien, semi-à l’eau de rose semi-à l’eau de boudin, une romance pour faire rire. Allez, chiche.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Clous

J’ai rencontré Philippe Jaccottet par sa scintillante traduction de l’homme sans qualité du scintillant Robert Musil, puis je l’ai lu lui un peu, un peu pour retrouver sa voix avec sa parole à lui, plus phosphorescente peut-être. C’est quelqu’un que depuis j’ai croisé beaucoup, par bribes, par évocation, beaucoup cité, quoi qu’il ait pour lui-même taché du cultiver la distinction que la discrétion. Quand même il préfère laisser parler ses textes que se livrer tant soit peu à l’exercice c’est encore lui qui parle le mieux, de sa réserve surtout – et je vous renvoie en description à l’entretien qu’il a accordé à Michel Bory en 1978 – le lien est en description.


Je vous quitte sur la lecture de mon passage vénéré de à la lumière de l’hiver – chez poésie Gallimard.

Philippe JACCOTTET – Entretien avec Michel Bory (1978)

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh #Jaccottet

Embardée

Je me suis fait un copain joueur, joueur de clarinette déjà, mais très joueur tout court et qui m’a proposé un jeu. Et moi, j’ai ce chromosome en commun avec les chiens qui fait que je peux lâcher quelques gouttes de pipi de joie si on agite devant moi une balle de tennis. Il s’agissait qu’il improvise pendant que je clamais quelques-uns de mes textes, et j’ai adoré clamer. Je n’avais jamais fait ça, et je me suis senti comme un grand cerf en rut.
Le pépin c’est que j’ai dû m’y croire, et me la donner et je me suis mis à chanter. Et, ça, ça, vraiment, ça…
Merci Pascal, quel bon moment.
Avec Pascal Pariaud – Insta : @pariaud_pascal_

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh #Bec

Mademoiselle Hill

J’aime décidément beaucoup mon personnage de Persona Hill, ma petite pyromane du tome 1 de la part du feu, que je retrouve actuellement dans ma relecture du tome 2. Je vous propose un petit passage où elle donne sa… mesure. Enfin quelque chose comme ça.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Tirailleur

Je me suis fait rembarquer dans un petit roman de Manchette, un de ses plus fameux, qui était passé jusqu’ici sous mes radars. «La position du tirailleur couché», qui confirme tout ce que je pense de bien de l’auteur et les menues réserves que je peux me dispenser d’émettre une seconde fois en peu de temps – ce sont les mêmes que celles énoncées dans la vidéo consacrée à son «Fatale». Et ce n’est pas grand-chose. Parce que c’est vraiment bien, très haletant, très charcutier, et pas mal déconnant.
Et puis c’est une capsule temporelle, une carte postale envoyée d’un pays qui n’existe plus guère ou alors fossilisée dans des petits bistrots, dans des courses en taxi, dans des soirées bingo, et dans tous les bulletins météo de la galaxie. C’est comme ça qu’on voit que le temps passe. Et puis on le voit aussi à des bonnes astuces d’auteurs pour coller au genre, et qui peuvent faire souffler du nez. Pareil pas de quoi s’outrer, monter sur ses grands chevaux. Mais pendant ma lecture quelqu’un à a partagé et traduit sur tweeter une belle boutade d’un certain Barlow Adams que je vous livre ici, parce qu’elle colle à merveille au sujet manchette. Je le dis avec affection.
Si les écrivaines écrivaient les hommes comme les écrivains décrivent les femmes : “Il soupira, ses boules de taille moyenne flottant dans son jean comme des bouées dans une mer de denim, s’élevant et s’abaissant avec sa respiration. Ce n’étaient pas les noisettes fermes et turbulentes d’un jeune homme. Il le regrettait presque autant que les années perdues”.
Ceci étant posé, la position du tirailleur couché de Jean-Patrick Manchette : glop glop.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Omnipotente

J’ai enfin bouclé la relecture du tome 2 de la trilogie “étrange” et elle est aux mains et aux bons soins de mon service correction. Je dis “trilogie”, mais je ne suis pas sûr de sûr, que c’est comme ça que ça se finir. Déjà parce que j’ai tout juste démarré, dans l’élan, la relecture du tome 3, et je sais déjà qu’il va me donner assez de fil à retordre pour peut-être aller jusqu’à ordonner un renoncement. La trilogie “étrange” peut très bien être une duologie. Le tome 2 clôt une boucle ouverte dans le tome 1, maintient l’ébullition, épaissit les personnages, et peut très bien avoir dit toute la messe. On peut quitter Vanina bons amis. J’ai une vision trouble du tome 3, je ne l’ai pas relu, et je n’en connais que les faiblesses. J’ai essentiellement rendez-vous avec des corrections, et des pans à réécrire, et sinon j’espère qu’il y aura au bout un volume à la hauteur des deux premiers et qui les conclue bien… bref ce que je pense avoir écrit et dont je ne peux pas être sûr avant relecture.


Et en même temps.


Le volume 2 m’a donné vraiment beaucoup de mal, mais au bout du bout ça a été un moment de grande ébullition où j’ai aussi entrevu que la série pouvait aller bien au delà du triptyque, que çà pouvait être une somme, une dodécalogie soyons fous. Et ça tient au caractère résolument déconnant de mon personnage principal, Vanina Celesti, qui le rend capable de tout et surtout de n’importe quoi sur le très long terme. C’est un comble : Vanina est probablement ma caractérisation la plus rudimentaire, la plus caricaturale. Et c’est probablement celle avec laquelle j’ai le plus le champ libre. Elle a vraiment beaucoup de pouvoirs, et pas seulement dans le livre.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Sakapin & Sakafruit 20 : No future

P : Hmmm oui oui oui. Alors ce que je vois d’emblée dans ce tirage, ma première impression, the bic picture si tu préfères, je vois une fille.
F : Une fille ah bon ?
P : Tu n’as pas une fille en tête en ce moment ? Une fille compliquée… Ou alors ce n’est pas la fille qui est compliquée, c’est la situation. Tu vois la levure lactique dans cette position, elle parle de sentiments empêchés. Ça te dit quelque chose ?
F : Oui peut-être…
P : Tu penses à une fille.
F : Oui toujours un peu, mais en l’occurrence oui, et oui c’est compliqué.
P : elle n’est pas libre ?
F : Je ne sais pas. Mais ce n’est pas une fille sac.
P : Ah bon ?
F : Oui c’est un flacon de gel douche, et c’est pour ça aussi que c’est compliqué, parce qu’on ne peut se voir que dans la salle de bain.
P : Attend, mais c’est petite verte toute carrée qui vit dans le bac de douche avec son étiquette “le petit marseillais”. Oui ? Et ben tu t’emmerdes pas. Et bien tu vois, la préparation pour flan, aspectée comme elle l’est, elle charge positivement le tirage : et il est bien question de sentiments réciproques.
F : cool
P : Mais, mais, mais, la carte du bas, le doliprane…
F : Quoi le Doliprane ?
P : Ben ce n’est jamais bon. Ça peut être bon, mais pas avec le gélifiant végétal en carte du haut.
F : ah bon ?
P : Oui, regarde l’image : tu as trois petits pots avec trois Framboises. À mon avis c’est une situation à trois. Je crois qu’elle hésite entre toi et un autre.
F : Aïe
P : Tu le pressens comme ça aussi ?
F : Non je ne sais pas. Et ce serait qui l’autre personne ?
P : ça les cartes ne peuvent pas dire, elles peuvent juste te donner une tendance. Attends peut-être avec la carte de synthèse.. Si j’additionne. Alors 8 32 je retiens hmmm hmmm, ça fait 27 on réduit à 9… ça donne ça donne… Oui ça donne court bouillon légume et vin blanc.
F :
P : Ben ça sent pas bon quoi.
F : oh mince… Je le sentais punaise…
P : Désolé mon vieux.
F : Non tu n’y es pour rien
P : Oui moi je suis juste un média, c’est les cartes qui parlent.
F : Pfff…
P : Après il faudrait qu’on essaye avec des vraies cartes, parce que là heu..
F : Oh non hein ça fout déjà bien assez les jetons comme ça.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Sicario II

Marthe Vilalonga ! non en fait Stefano Sollima que je ne connais pas à part qu’il a commis ce Sicario 2, une suite du Sicario de Denis Villeneuve, dont je me risquerai peut-être à parler ici un jour, comme le premier c’est un scénario de Taylor Sheridan dont vous savez que je l’aime d’amour, et que quand je serai grand… Ce deuxième chapitre n’a pas rencontré la même estime que le premier, on l’a beaucoup dit plus centré sur l’action. Je trouve que c’est un bon peu injuste, et pour Sollima et pour Villeneuve et sa prodigieuse scène de la frontière. Dans ce siccario 2 on retrouve les officines secrètes des États-Unis dans leurs basses besognes, en l’occurrence oeuvrant pour démanteler un réseau de passeurs importateur de terrorisme en organisant sous fausse bannière l’enlèvement de la fille d’un chef de cartel en faisant accuser du forfait le cartel rival, avec l’objectif que les deux factions se neutralisent. Ça tourne mal évidemment sinon ce ne serait pas drôle, et quand ça tourne mal, à la débandade, les hautes autorités des services poussent la poussière sous le tapis, et abandonnent leurs pions sur le terrain. Notamment la jeune fille enlevée à son père et qu’ils condamnent ainsi à une mort atroce, mais notamment aussi Alejandro Gillick le fameux sicaire interprété par le non moins fameux Benicio del Torro. Et c’est à ce moment que le film bascule dans une autre dimension, puisque cet animal-là va littéralement revenir d’entre les morts dans un long et douloureux calvaire, et un enchaînement lent et implacable de scènes à couper le souffle, à vous coller au mur. La traversée du Styx, pas moins.
Bref : écrit au cordeau, tourné et interprété à la moelle, c’est une déflagration, comme le premier.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh