Archives de catégorie : En écrivant

Dans cette Playlist/catégorie, je partage les errements et les joies de mon quotidien de raconteur d’histoires, de bonimenteur et d’auteur qui se commet dans le mauvais genre.
à suivre tous les lundis à 18h18

Omnipotente

J’ai enfin bouclé la relecture du tome 2 de la trilogie “étrange” et elle est aux mains et aux bons soins de mon service correction. Je dis “trilogie”, mais je ne suis pas sûr de sûr, que c’est comme ça que ça se finir. Déjà parce que j’ai tout juste démarré, dans l’élan, la relecture du tome 3, et je sais déjà qu’il va me donner assez de fil à retordre pour peut-être aller jusqu’à ordonner un renoncement. La trilogie “étrange” peut très bien être une duologie. Le tome 2 clôt une boucle ouverte dans le tome 1, maintient l’ébullition, épaissit les personnages, et peut très bien avoir dit toute la messe. On peut quitter Vanina bons amis. J’ai une vision trouble du tome 3, je ne l’ai pas relu, et je n’en connais que les faiblesses. J’ai essentiellement rendez-vous avec des corrections, et des pans à réécrire, et sinon j’espère qu’il y aura au bout un volume à la hauteur des deux premiers et qui les conclue bien… bref ce que je pense avoir écrit et dont je ne peux pas être sûr avant relecture.


Et en même temps.


Le volume 2 m’a donné vraiment beaucoup de mal, mais au bout du bout ça a été un moment de grande ébullition où j’ai aussi entrevu que la série pouvait aller bien au delà du triptyque, que çà pouvait être une somme, une dodécalogie soyons fous. Et ça tient au caractère résolument déconnant de mon personnage principal, Vanina Celesti, qui le rend capable de tout et surtout de n’importe quoi sur le très long terme. C’est un comble : Vanina est probablement ma caractérisation la plus rudimentaire, la plus caricaturale. Et c’est probablement celle avec laquelle j’ai le plus le champ libre. Elle a vraiment beaucoup de pouvoirs, et pas seulement dans le livre.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Dzoing !

En rangeant un peu, je suis retombé sur mon agenda de l’année dernière, et ce n’est pas que j’en avais besoin pour m’en rendre compte, mais c’est vrai qu’au moins l’archive rend visible l’intense baisse de rythme “productif” amorcé avec 2024 et avec le passage au quotidien de la présente chaîne. Depuis janvier, je suis toujours enferré dans la rédaction du volume 3 de la trilogie la part du feu, que je mets plus souvent de côté que sous mes yeux et dans mes méninges, et j’ai un mal fou à boucler les corrections définitives de “Sucre bébé amour” dont la sortie est prévue pour la mi-juin. J’ai le plan d’un petit roman d’enquête de Gaby Kotska en tête aussi, que je n’ai pas même amorcé. Depuis le début de l’année, je n’ai rien bouclé de conséquent et ce n’est pas que ça commence à m’inquiéter, mais c’est vrai que mes journées, mes semaines de 2023 ressemblaient à ça. J’ai perdu le contact avec le long cours, et j’envisage sérieusement d’acheter un fouet à celui de mes collaborateurs qui a le plus à voir avec un maître SM pour qu’il me remette au boulot.
Sakafruit : J’adore quand ça fait ce bruit quand j’apparais !

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Lo papel

Je pense que d’ici à la fin de la semaine je serai venu à bout de la relecture réécriture de cette chose verte, turquoise, Sucre bébé amour, et que je pourrais la livrer pieds et poings liés à mon service correction, qui transmettra à mes graphistes, mes communiquant, enfin ça ne m’appartient plus, et puis je suis tellement au-dessus de tout ça. Ça m’aura donné du fil à retordre et ça doit tenir à ce que le premier jet a été bouclé en 23 jours à raison de plus de 16000 signes/jours. Il ne faut pas faire ça. j’ai bien ralenti depuis, et cette parfois pénible relecture me donne bien raison. Il y a des pages entières que j’ai dû effacer et réécrire tant il n’y avait aucun moyen de les remanier. Comme disait mon père : c’est pour ça que la vieille ne voulait pas mourir. Tous les jours elle apprenait quelque chose. Il disait aussi ” A forza da bouffa dou papel On finit par vénir ginnjouille”
à l’arrivée, je trouve cette histoire bien futée, bien trépidante, bien émouvante, et naturellement, le casting étant donné, colossalement con. ça tient beaucoup à ce que la généreuse bêtise de mon personnage principale, Vanina Celesti est productrice d’évènements, de quiproquos, de drame, de catastrophes naturelles, et surnaturelles. C’est vrai qu’elle est gratinée. Mais ce qu’on a découvert un peu dans le volume 1, sa gestion problématique de la frustration, ici va prendre un peu d’ampleur, et il faut imaginer que c’est comme donner les codes nucléaires à un enfant de cinq ans. Alors toute ressemblance avec des faits et des personnes existantes ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d’une pure coïncidence. Déjà parce que ma Vanina a bon fond contrairement à… heu…
J’avais rédigé une quatrième de couverture que je vais probablement garder telle quelle : La Spectre Noire et MDK se sont mis au vert sous de fausses identités au fin fond de l’Ardèche cévenole. Et ils pourraient avoir l’anonymat heureux, mais la Spectre s’ennuie. Elle vit mal d’avoir à se cacher alors que jusqu’ici, partout où elle est passée, le plus grand danger, ça a toujours été elle. D’ailleurs est-il si invincible que cela, ce fameux Maréchal Europe qui est lancé à leurs trousses ? Elle voudrait bien voir ça.
L’adrénaline lui manque.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Paquetage

Cherchant toujours un format court pertinent pour les besoins de cette chaîne, et un usage honorable de mes montagnes de notes, j’ai relu un fichier contenant les élucubrations que j’avais commises à l’époque lointaine où je tenais un faux blog rose qui s’appelait Glloq. ça a un bon peu vieilli, enfin moi, mais comme j’ai soufflé du nez de temps en temps, je vous en livre un extrait choisi, qui vous fera peut-être souffler du nez aussi. C’est important de souffler du nez. Je précise qu’à l’époque je vivais bel et bien avec deux chiens. Dont un qui m’a accompagné 19 ans. L’autre était de moins bonne qualité quoi que de marque allemande. Comme quoi, les réputations, hein. Cet extrait est pour eux deux avec mon affection et ma reconnaissance ni plus moins qu’éternelle.

Ce soir, revue de paquetage des chiens, ils partent dimanche à la campagne : de quoi manger pour une semaine, trois couvertures propres, les colliers anti-KRR-KRR-KRR en cours de validité, la girafe qui fit coin-coin deux jours et une balle de tennis pour mon cadet, les trois tomes de l’œuvre complète de Rantanplan dans la Pléiade que l’aînée relit en ce moment (à l’échelle du chien elle est plus vieille que moi. Le fait qu’elle commence à “relire” en est le signe le plus… le plus rien, c’est le seul signe de sa maturité, pour le reste elle demeure juvénilement crétine. Mais je m’égare). Au surcroît pour le plus jeune, mon idiot adoré, 300 francs d’argent de poche, de la crème solaire indice maxi pour la peau de ses couilles roses, des lunettes de soleil avec leur harnais rigide à clipper sur son poitrail, sa bouée Snoopy, un tam-tam pour biper son papa, et enfin des faux os à ronger deux-en-un : 1°/ Apport de gardol et de fluor pour ses dents. 2°/ microdose d’antidépresseur pour ses moments de désespoir. Avec ce merdier je n’ai plus de valise pour moi – j’en ai sûrement, mais chez un garde-meuble quelque part, et je vais devoir aller à la rencontre de l’amour avec mon cabas pour les courses. Du coup je suis d’humeur hybride, mi-aventurier intrépide / mi-mémère, je me sens à même d’ouvrir des voies à la machette juste pour aller marmonner qu’on a beau temps pour la saison, mais que ça fait longtemps qu’on n’avait pas eu autant de moustiques, ma bonne dame. J’ai acheté chez un marchand de conneries (tout à 1 franc) un lot de stylos-bille, des colliers en plastique, des petits miroirs, des photos de Sainte Lady Di, pour m’attirer les faveurs des autochtones + un appareil photo jetable pour le cas où j’aurais l’obligation de faire un cadeau somptueux à leur chef. Je suis assez au point, je suis un baroudeur. Sinon, globalement, je m’emmerde, mais je me donne du mal : je ne voudrais pas languir ni trépigner, donc je me suis bricolé un environnement gris. J’écoute Ligeti, c’est dire.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Bûcheron

Je reviens ce jour sur mes monceaux et monceaux de notes pour rien évoqués lundi dernier, ces quelques arbres sacrifiés à mes mouroirs à cahiers. Je me demandais ce que j’allais en faire alors que j’avais déjà des éléments de réponses puisque le feuilleton bec que vous suivez le jeudi sur cette chaîne et qui en est à son 5ème épisode doit beaucoup de son contenu à des prélèvements ci et là dans ce corpus malade et épars. J’ai précisément lancé ce feuilleton sur une idée simple, et l’espoir de pouvoir déstocker. Mais en fait je ne sais visiblement pas faire ça, puisqu’en posant un drain de mes boîtes à fiches et cahiers à mon manuscrit en chantier j’en ai importé le pue et la confusion d’abord, et pas tant que ça d’idées claires. Et à l’arrivée, je vais stopper Bec avant d’aller trop loin dans la bouillasse. C’est un projet que je reprendrai plus tard et sûrement pas avec cette méthode.
J’en suis d’autant plus convaincu, que je suis en relecture. Ce bouquin, c’est mon huitième manuscrit, les quelque notes préalable et prolégomènes tiennent sur un feuille A4, pas un plan détaillé, mais des rendez-vous avec des scènes, et puis les notes que je prends ensuite sont plus de l’ordre du pense-bête, quel flingue utilise tel personnage, quel est le nom de l’auberge près du bac, enfin des choses comme ça. Pour donner un ordre de grandeur, l’univers polar et un peu dystopique que je développe autour de la petite bande de Gaby, Sal, Frida, et compagnie est étendu désormais sur une trilogie, un recueil de nouvelles, deux romans one shot et une deuxième trilogie qui est en cours, j’en suis au tome trois, ça fait donc 9 volumes, et les notes qui sont dédiées à ses 9 volumes tiennent toute là-dedans, un cahier de 48 pages, qui n’est pas fini, tant s’en faut, et je trouve que ça coule tout seul. Alors évidemment c’est du roman de gare. Mais Bec aussi c’est du roman de gare, ce n’est pas normal que ce soit épais comme ça. Et plein de grumeaux. Donc Bec est en pause pour un moment. Je ne sais pas ce que je vais faire à la place. Il faut que je regarde dans mes notes.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Cher journal

Lisant entre deux portes, meurtres en douceur, qui est un petit recueil de textes courts bien foutraques dont je parlerai peut-être dans un post-it ultérieur, et aimant décidément bien la belle langue de Ray Bradbury et son imagination inquiète, j’ai trouvé à le rapprocher de Franz Kafka, je ne sais pas pourquoi, peut-être pour le côté foncièrement paranoïaque de la nouvelle untederseaboat doctor, je ne sais pas. Mais du coup je suis allé chercher Kafka dans mes rayons et je n’ai rien trouvé de mieux que d’en extraire le journal .

Alors j’ai survolé parce que j’ai souvenir que c’est piégeux comme corpus et comme cerveau, le journal de Kafka, et je n’ai pas pu confirmer l’air de famille, le cousinage même à la mode de Bretagne entre les deux écrivains. J’ai juste ré aperçu, ce qui me subjuguait à l’époque, à savoir un journal d’écrivain comme laboratoire de son oeuvre. Chez Kafka c’est beaucoup ça, il me semble me souvenir. Ça m’a replongé dans l’époque où je lisais ce journal un peu dément parce que j’étais en apprentissage.
À l’époque, sans me targuer de quoi que ce soit, j’écrivais et avais la demi-vocation d’écrire qu’on a tous à un moment, je suppose, et c’est vrai que ça ne m’a pas vraiment passé, comme une espèce de maladie infantile que j’aurais trop longtemps traînée plutôt que la manie de se ronger les ongles pour d’autres. Moi j’ai longtemps traîné les deux. Et sans tenir un journal, j’ai pris des notes, accumulé des notes, et j’ai enseveli ma tête de piafs sous des notes. Pourquoi ? Pour écrire. Parce que j’ai longtemps été sûr mordicus que c’était ce qu’il fallait faire. Et ça m’a duré de mes quinze seize ans à il y a trois quatre ans. J’ai arrêté quand je me suis rendu compte que si j’avais pu écrire mon premier roman, ça a été en me débarrassant de l’énorme amas de mes notes.
Alors ça ne modélise rien pour personne et ça n’y prétend pas. Mais j’ai l’impression qu’écrire c’est un verbe transitif. Si on n’écrit pas quelque chose, que juste on écrit, est- qu’on écrit ? Visiblement moi non. Mais on y reviendra, parce que mon amas de notes, je n’y ai pas foutu le feu dix romans plus tard et je ne m’en suis toujours pas servi. C’est là, comme un corps mort. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de ça ?

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Feu-follet

Je suis là-dedans, en pleine relecture. Je n’ai pas encore rencontré de difficultés ou d’errements rédhibitoires ; ça avance, moitié terrible, moitié grotesque, et il n’y a pas de raison que ça ne sorte pas en juin prochain. Pour vous faire bisquer, parce que je suis méchant : un petit d’extrait. D’ac ? De toute façon, d’ac pas d’ac, je fais ce que je veux. #Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Sucre lent

Premier jour du trimestre, c’est parti, je me lance dans la relecture finalisation de Sucre bébé amour, tome 2 de la trilogie étrange des précipités qui fait directement suite à mon “Vanina Ah Ah”. C’est d’abord après avoir un peu suffoqué et gambergé à blanc dans le renoncement à la parution de cucurucucu et dans son ambiance claustrophobe, la perspective d’avoir de la place aux genoux pour gambader en compagnie de cette débile d’élite de Vanina Celesti. Ah que je l’aime celle-là…. Mais je sais aussi ce qui m’attend au-delà de la joie des retrouvailles. Quand j’ai quitté le manuscrit, j’avais un ou deux pincements, qui sont devenus depuis des points aveugles dans le souvenir que j’en ai. D’évidence il y a une ou deux scènes à retravailler. Ce ne sont pas des articulations, mais des scènes un peu amples, décisives, donc ça va. La cohérence du récit n’est pas entamée. Je sais que je vais en venir à bout. Comme à chaque fois, ce sont des scènes d’action qui nécessitent que je m’emploie. Et je pense notamment à une qui arrive au milieu du récit, qui est une bataille rangée, mais aussi peu rangée que possible, et ce à cause de la pyrotechnie de la biologie courante de mon héroïne adorée et de quelques-uns de ses petits camarades. à quoi s’ajoute le fonctionnement de son cerveau rien qu’à elle, qui procède par embardées. Qui relève de l’embardée. Bref il va y avoir du travail. Mais il va y avoir de la marrade aussi. Alors… Rendez-mi, mi-juin pour l’annonce en fanfare de la sortie.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Milord

Je reviens sur ce machin, que j’ai secoué devant vos yeux ébahis à la faveur de la dernière vidéo estampillée “écritoire”. Le manuscrit d’un petit roman de gare qui s’appelle Milord, et dont je vous avais dit que j’en avais relu trois chapitres pour motiver ma décision de ne pas sortir cucurucucu/jaune. Depuis je l’ai lu tout entier, puisque j’y étais, et puis parce ce n’est pas pour me vanter, mais trois chapitres, ça me laissait un bon peu sur ma faim.
Et ce n’est pas pour me vanter, ni pour vous teaser, mais c’est un format que j’aime bien. 150 pages c’est une lecture fastoche, une espèce de shot, l’intrigue est posée résolue en deux jours. Je me rends compte que j’aime bien lire les petits bouquins. Je dis ça alors que je suis dans Stendhal en ce moment, je ne dis pas que j’en souffre, je dis juste que je vais avoir passé quinze jours avec. Je dois manquer de constance et de fidélité, parce j’aime bien, zapper… J’aime bien les livres courts. Et à écrire, pareil, c’est un investissement de demi-fond. En l’occurrence Milord je l’ai bâti sur le même modèle que la vie en rose. 8 chapitres saynètes tableaux, une intrigue simple, pas d’intrigues secondaires, un casting réduit qui évolue dans un périmètre réduit. En plus là, c’est une “enquête” de Gaby Kostka, et je n’ai plus besoin de me faire à moi les présentations de sa petite bande, je rentre dans les personnages comme j’enfilerai des chaussons, et zou. Chaque chapitre c’est à peu près 30 35 000 signes, trois jours de rédaction, et le premier jet des huit chapitres peut être bouclé en trois quatre semaines. Je me rends compte que mine de rien j’ai trois trilogies dans les patounettes, et que c’est un autre investissement. Pour tenir les près de mille pages d’une trilogie il faut trimballer des brouettes d’indices, de motivations et de circonstances dans un tunnel qui dure des mois et des mois, ne pas voir la lumière et arriver au troisième tiers du troisième tome à tout relier, délier ce qui doit l’être, tout faire tenir ensemble, sans avoir l’air d’un bonimenteur… je suis précisément à ce stade dans “femme écarlate” le troisième tome de la part du feu. Et je peux vous dire que j’ai hâte de m’accorder un décrassage, un ébrouage de ce genre-là.
Je dis ça à chaque fois, mais les pavés en trois tomes : plus jamais.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

Vide-poche

J’ai pris une décision quant à cette petite chose qui s’est appelée longtemps cucurucucu, puis de façon éphémère “jaune” et qui va finalement s’intituler manuscrit de tiroir N°2 et comme son nouveau nom l’indique va rejoindre manuscrit de tiroir N°1 dans un … dans un ? Dans un ? Tiroir ! Je ne le sortirai pas. Je l’ai relu sans déplaisir, je l’aime même plutôt bien ce petit livre sanglant, et puis quand même ça m’a gratté un peu, j’ai lu les trois premiers chapitres de ce manuscrit-ci, qui est un tout premier jet et qui s’appelle Milord, une petite enquête de Gaby Kotska et dont je peux d’ores et déjà répondre de la forme finale : celui-ci sortira à date prévue, c’est-à-dire en septembre prochain. Parce qu’il a ce petit ton, cette dérision, qui fait défaut à celui-là. Donc pas de publication ce trimestre. Pas grave il y aura trois livres cette année au lieu de quatre, ce n’est pas non plus comme si ce n’était pas déjà un rythme soutenu.
Ce livre, livre rouge, qui s’appelle jaune, je ne sais pas s’il est améliorable, celui-là non plus, celui-là encore moins. Je n’ai pas à proprement parler de tiroir pour les stocker à part, mais je commence à gamberger à la forme que pourrait prendre un vide-poche pour l’ensemble des projets avortés, ratés, presque réussis, à revoir, à relire. Je ne me suis jamais posé la question, mais au rythme où je vais il va peut-être falloir que je dédie une pièce complète de mon immense demeure.
C’est grand ici. hé ho ! (écho)

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh