Dicton

En mai fais ce qu’il te plaît en juin cesse ton baragouin, comme on dit ici à Gratte-ciel. Nom de dieu. Le mois s’annonce comme un sprint, un petit tour d’essoreuse d’ici à la publication de “Sucre bébé amour”, tome 2 de la série “étrange” et qui devrait être assortie d’une vidéo Oujoporama de bateleur dont j’ai le secret avec une petite chanson à la clé amateurs, à vos cassettes – du travail en perspective. Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué que je n’ai pas sorti d’Oujoporama en mai – je n’ai pas eu le temps, et justement hier dimanche – le dimanche est le jour dédié aux dépliures, j’ai fait un petit inventaire des petites impasses dans lesquelles je me suis récemment engagé et dans lesquelles j’ai fait demi-tour. J’adore les impasses. La première justement est ce livre, qui s’est appelé “Cucurucucu”, puis “Jaune”, c’est un polar très fait divers qui justement se déroule en partie dans une impasse toute proche, le passage Dubois pour les Villeurbannais et les impassolâtres, qui, paraît-il, sont souvent les mêmes. Ce livre n’a pas obtenu le tampon de mon comité de lecture pour cause de non-drôlerie caractérisée. Et la non-drôlerie dans notre éminente maison, c’est éliminatoire. Même sort pour celui-ci “histoires d’eau” qui a été recalé avant même d’être présenté au comité. Pour les mêmes raisons. Il faut dire qu’il est encore moins drôleriant. Je ne l’ai pas relu, pas envie, c’est aussi du fait-divers, la seule chose qui me fait un pincement en y repensant à part la très belle couverture de Raphaëlle Gonin, c’est que j’évoque de temps en temps dans ma série noire, avec Gaby, Sal et compagnie, la soeur de Bec la bistrotière. Et bien ce livre-là raconte la boucle à cette fameuse soeur. Puisqu’on parle de “Bec”, vous avez assisté en direct à l’arrêt du feuilleton hebdomadaire qui a porté ce nom-là sur la chaîne et qui n’a finalement compté que 5 épisodes. Pas trouvé le ton, et vu très vite que je m’engageais dans une masse de travail pour pas grand-chose, sachant que j’étais déjà bien averti de ce risque-là par le feuilleton précédent “les sublunaires” que j’ai maintenu coûte que coûte pendant un an, qui était destiné à être publié en un gros volume. Mais que je n’ai pas relu non. Pareil : pas envie.
j’en arrive enfin au point de bascule de cette vidéo. J’arrête le format quotidien. Les Post-its les roues libres, tout ça. J’arrête. En tout cas je mets en pause. En fait l’idée ce n’était pas de devenir youtubeur, en cela il n’y a pas de hic, le format a sa toute petite audience qui me va très bien. Mais ce travail-là, et c’est un vrai engagement, j’en attendais qu’il attire un ou deux curieux vers mes livres. Et non, je n’ai pas été assez intéressant en 158 vidéos, je ne vais pas m’acharner. Mon appartement est un plateau de tournage à demeure, mon rythme de travail est quotidiennement réglé sur des impératifs et des stress de bouclage, je mets de côté beaucoup de choses dont mon activité principale qui est de raconter des histoires. Donc voilà, temps mort. Ça ne veut pas dire que j’arrête de commettre des vidéos, certainement pas. Mais plus comme ça de façon acharnée. J’ai des projets de vidéo un plus longues, un peu plus montées, un peu plus étayées qui pourront très bien être des oujoporama, et j’aimerais garder quelque chose de la rubrique keepsake parce que j’ai adoré partager de la poésie, garder aussi le contact mes amis les sacs en papier, mais je ne sais pas quelle forme et quelle régularité ça peut prendre. Je ne suis pas convaincu de devoir être régulier.
Merci pour votre attention, et à tout bientôt. Déjà pour la prochaine parution. Le mot de la fin ?
Sakafruit : Au revoir

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh

3 réflexions sur « Dicton »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.