Archives de catégorie : Electric Lady Kitchen

Embardée

Je me suis fait un copain joueur, joueur de clarinette déjà, mais très joueur tout court et qui m’a proposé un jeu. Et moi, j’ai ce chromosome en commun avec les chiens qui fait que je peux lâcher quelques gouttes de pipi de joie si on agite devant moi une balle de tennis. Il s’agissait qu’il improvise pendant que je clamais quelques-uns de mes textes, et j’ai adoré clamer. Je n’avais jamais fait ça, et je me suis senti comme un grand cerf en rut.
Le pépin c’est que j’ai dû m’y croire, et me la donner et je me suis mis à chanter. Et, ça, ça, vraiment, ça…
Merci Pascal, quel bon moment.
Avec Pascal Pariaud – Insta : @pariaud_pascal_

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh #Bec

Frame by frame

Dans le souci de me simplifier la tâche et de déboursoufler mon existence de guitariste piètre, pour éliminer les parasites et les bourdonnements dans ma chaîne de son, et j’ai une de mes pédales qui capte les ondes radio, je crois que c’est bourse fm, la radio de mes… eurêka, j’ai eu la révélation qu’il fallait que j’élimine tout l’accessoire pour ne garder que l’essentiel. Et pour achever de me convaincre je me suis appuyé sur la certitude que les plus grands, mes maîtres, mes idoles, mes chéris, n’avaient certainement pour jeter tous leurs feux et éblouir leur siècle que le strict nécessaire. Une bonne guitare un bon ampli, entre les deux une compression, une disto, éventuellement une whawha pour les plus précieux, et zou.
Et quoi de mieux pour le vérifier que d’aller voir sur internet ce qu’il en est de ce bon zigoto d’élite d’Adrian Belew ci devant guitariste aussi versatile qu’inspirant, qui fut releveur copiste et doublure cascade chez Frank Zappa, mais aussi side man choriste chez talking heads, et chanteur soliste et sautilleur en chef de King Crimson. Et le dieu des internet fait bien les choses puisque tout un documentaire de 50 minutes est dédié à cela : Adrian Belew Electronic Guitar instructional video ou pour le dire en français comment quoi est-ce que belew fait pour sonner comme belew. Je mets le lien en description, mais la réponse est doublement désobligeante, parce que beaucoup de l’inventivité et de la pureté sonore du monsieur tient à ce qu’il a des doigts de fée et une musicalité débridée. Déjà, prends ça dans le museau Seror. Mais c’est qu’en plus pendant qu’il entretient son statut de parangon des évidences guitaristiques il pilote avec ses pieds une véritable usine à gaz. Et je ne vous montre pas tout ;
donc un autre coup dans le museau, pour mon intuition de départ celui là. Mais pas grave, parce que largement compensé. L’algo de YouTube ayant détecté le côté indéniablement esthète de ma navigation m’a fait des suggestions d’esthète, et c’est ainsi que j’ai découvert que nous vivons une époque somme toute inquiétante et désespérante par bien des aspects, mais d’abord une époque où Sa Majesté Robert Fripp a une chaîne YouTube active. Robert fripp, une chaîne YouTube. Alors François Bon en a une aussi et on la verra demain, mais si des grands senseï de cette trempe se mettent à la portée des minus dans mon genre, et partagent sans chichi un peu de leur passion et de leur compétence, moi je dis que tout n’est pas perdu … Alors pas de miracle Robert Fripp lui aussi joue avec une usine à gaz en plus de sa guitare, il a même un ingé son aux petits soins dédié à ses pédaliers et contrôleurs, mais la grande leçon en plus de la grande joie de cette découverte, c’est qu’on peut être un youtubeur et avoir cette classe-là. J’ai trouvé mon modèle.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh #Bec

Reliefs

Le fait de m’être accordé le luxe et le plaisir d’ajouter une activité de loisir, la chansonnette, dans mon existence laborieuse, sachant comme j’ai le loisir laborieux de base et exercitif… Et totalement maniaco-dépressif… je fais ce que je peux… tout en maintenant mon cap d’être auteur d’au moins deux trois quatre cinq romans de gare par an, jeune premier sur le retour d’une vidéo par jour, lecteur engagé, sportif en déclin, en feuille morte, mais acharné, tout en demeurant, un homme d’affaires recherché, un play-boy international, et pour le tout venant un animal social de bonne composition , un chouette voisin de palier, un camarade fiable et surtout un bon père de famille – oui mes enfants sont des sacs en papier, mais là aussi je fais ce que je peux, tout ça cumulé je me rends compte que mon existence tout entière est un patchwork de side-jobs. De PAM. Pam petites activités merdiques. Et que je les mène toutes de front comme si j’avais des tentacules, et comme les pieuvres ou les poulpes un cerveau fonctionnel par tentacule. Or je ne suis déjà pas souvent équipé d’un cerveau opérant.

Ma bibliothèque, ma DVDthèque sont sens dessus dessous, la dvdthèque, je ne m’en occupe pas, j’accumule et je fais n’importe quoi donc c’est normal, d’autant que je ne vois pas un film par semaine quand j’en déniche 2 chaque fois que je vais à Emmaüs, la bibliothèque est ensauvagée de livres consultés, pas rangés, de livres à lire, de livres posés là, en, travers, mais ne débordent vraiment que sur la table basse du salon, et un peu sur mon plan de travail et d’un côté du lit. Ça va. C’est vrai que l’activité de vidéaste a rendu le souk à demeure de mon existence ostensible, puisque je ne peux pas tout ranger et tout réinstaller tout le temps, que j’ai accepté d’avoir des marquages au chatterton sur mon parquet, et des parapluies d’éclairage toujours ouverts, des trépieds appuyés dans des coins. Le pépin le vrai, c’est que je me suis ajouté ce loisir. La chansonnette, et là papa c’est pas pareil. Là tout de suite j’ai une guitare qui est couchée par terre à mes pieds, et elle est reliée à un ampli jouet allumé, qui est relié au secteur, et ça fait 10 jours qu’elle est couchée par terre. Avec mon agenda, un accordeur au format pédale, des porte-vue a5 avec des tablatures de basses et de guitare, mon cahier de panique, des câbles, une calculette pfff, un bloc de post it bleu où ce que c’est marqué vendredi 14 h, le livre “la place” de Annie Ernaux que j’ai presque fini depuis au moins deux mois. Bref. Et ce n’est pas que toute ma maison est à l’avenant, mais… si.


L’ordonnancement de mon habitat peut aisément être induit dans la notion de déflagration. L’épicentre en est désormais mon matériel d’enregistrement que j’ai rebaptisé le «Tas-source», autour duquel irradie toute une enfilade de «tas-secondaires» essentiellement constituée de papiers, livres, flyers, cahiers, de câbles, de bouteilles de badoit vides, et d’optiques (il faut que je finisse de réparer mon appareil photo), et ce jusque dans l’entrée où il n’est pas rare de voir des factures EDF se fracasser contre leurs rappels. Et comme avec ça, j’ai trouvé une technique pour passer la serpillière à franges en slalom, en plus ça sent le citron chimique, j’ai envie de manger du dentifrice ou des fraises Tagada. Mayday mayday

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh #Bec

Besogneux

Ce que j’aime, entre autres, dans ma vie d’auteur de roman de gare, dans ma vie de lecteur, c’est que je n’ai pas besoin de grand chose pour être à la tâche, un livre, un cahier, un notebook minimal qui ne fait tourner que Word, toutes choses que je peux trimbaler partout où je suis, une vie sans file ou tout comme en somme. Ma lubie de me recolleter à la chansonnette me remet une longe au cou parce que me revoilà tributaire de plein d’engins complexes à relier les uns avec les autres, à commencer par cet engin-là, qui est celui de la pratique et du plaisir à la pratique, mais qui est aussi un sacré fil à la patte. Qu’est-ce qu’il faut comme place, qu’est-ce qu’il faut maitriser et relier en amont et en aval de petites usines à gaz, pour recueillir au bout du bout un mince filet de musique. Une petite rengaine.

Bon alors j’y suis j’y suis, et j’y suis bien même. Ça rajoute au pied de micro, au pied de support du prompteur, aux parapluies de lumières, au stand de guitare, un pupitre pour les tablatures, et c’est vrais que mon salon commence à ressembler à une forêt, et que sous peu il faudra que je m’y fraie un chemin au coupe-coupe, et c’est vrai aussi que j’ai la main gauche qui est toute gauchie de courbatures, mais au moins c’est une activité qui rend visible ma passion de l’exercice. Punaise, je crois que j’aurais passé ma vie à m’exercer.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh #Bec

Electric Lady Kitchen

Nouveau décor, nouvelle playlist-rubrique. L’electric lady kitchen, c’est ça, c’est le nœud de câbles et de machins qui font KKKrrr, dont je tâche de faire ce qui me reste de loisirs. L’intitulé fait référence à l’electric ladyland de Jimi Hendrix, bien sûr et au fait que tout ce barda là, à l’époque corse où je m’en servais vraiment beaucoup, parce que j’avais beaucoup besoin de loisir, était intégré dans ma cuisine intégrée. Ça sent encore la frite d’ailleurs.


Je m’installe là pour creuser cette idée que je me suis remise en tête de donner à heure perdue dans la chansonnette. Tous ces trucs qui clignotent à nouveau, ça fait quelque chose quand même. Je ne peux pas être plus proche de mon bonheur objectivement réactionnaire. Cela dit j’ai perdu la main avec tout ça, mais je pense pouvoir me la refaire en repartant du début. Et ça tombe assez bien parce que je voudrais tourner le dos à la complexité prétentieuse des chansons que j’ai pondu jusque là. D’abord parce que, trop exigeante pour mon filet de voix de vieux chanteur new-wave sous Prozac je ne sais pas les chanter. Et puis parce que c’est un parti pris aussi. Je voudrais faire simple, dans le process d’abord, stabiliser une chaîne de prise de son minimale, pas comme avant l’espèce d’usine à gaz que c’était mon installation, ce que je voudrais c’est : tu branches, tu joues (t’es rien qu’input)


Et surtout simple dans le propos. Signalétique presque. Filer la métaphore à gros pieds, faire passer des idées simples des sentiments simples des colères simples. J’ai un début de quelque chose, pour vous donner le mood.


Moi je trouve ça prometteur.

Seror #villeurbanneGratteciel #Sojac #aquarelle #watercolor #RomanNoir #Fiction #Novel #oujoporama #Sublunaires #Comics #SF #Booktube #Podcast #Feuilleton #CoolLibri #Amazon #KDP #Vlog #Illustrations #Lectures #Postit #SalesRomances #VaninaAhAh #Bec